Vous êtes ici

Mur de paroles

Installation de Gaspard Lieb

Le projet consiste à installer des murs d’expression libre - des murs de paroles - dans les villes dans lesquelles passe le festival "Terres de paroles".

Flaubert connut la censure en son temps. La liberté d’expression est soumise encore aujourd’hui aux pressions et aux menaces des idéologies morales ou fanatiques. Or ce qui rend possible la liberté et la démocratie, c’est d’abord la liberté d’expression, la possibilité d’avoir accès à la pensée et aux paroles des autres. La démocratie est d’abord une Terre de paroles.

Pour éduquer à la liberté d’expression, il ne s’agit pas de faire des cours ou des leçons, mais d’inviter chacun à vivre cette liberté en acte, à prendre la parole dans la ville, dans l’espace où il vit. C’est un acte politique, mais aussi poétique : inviter chacun à écrire une phrase, un mot, un poème ou même à dessiner selon son envie… Les murs ont la parole et il s’agit de les rendre vivants.

De grandes affiches sont installées sur lesquelles on trouvera un dessin, un portrait de Flaubert, un portrait de lecteur ou lectrice, et une invitation à écrire. Tout autour un grand espace blanc que les visiteurs pourront remplir de leurs mots ou dessins, et qui pourrait être une manière de matérialiser le célèbre «  gueuloir » de Flaubert, chacun s’y exprimant ici à voix haute.

Nous pourrons voir se remplir les affiches, au cours du temps, des mots des habitants.
 

Vous retrouverez ces murs de paroles sur les vitres à la médiathèque Jean-Renoir.